ses indices de présence

Trace de coq dans la neige
Plumes doublées de l’hyporachis
Crotte d’hiver
Crotte de printemps
Crottes d’été
Fientes caecales
Coq en train de se « poudrer »
  • Trace de coq dans la neige
  • Plumes doublées de l’hyporachis
  • Crotte d’hiver
  • Crotte de printemps
  • Crottes d’été
  • Fientes caecales
  •  Coq en train de se « poudrer »

Malgré sa taille imposante, le grand tétras est un oiseau très discret. Cependant, certains indices peuvent trahir sa présence :

  • plumes : les plumes du corps du grand tétras sont dotées d’une plume double appelée hyporachis qui leur permet de résister à des températures négatives.
 
  • crottes : les crottes du grand tétras sont généralement arquées et cylindriques (coq = 4 à 5 cm de long et 10 à 12 mm de diamètre / poule = 3 à 4 cm de long et 7 à 8 mm de diamètre).

En fonction des saisons et de la nourriture ingérée, elles se composent de débris de végétaux différents que l’on peut aisément reconnaitre.

- Hiver : brunes assez sombres, de couleur homogène même à l'intérieur. On retrouve les aiguilles de sapin non digérées.

- Printemps : plus molle que les crottes d’hiver, elles se reconnaissent par une extrémité blanchâtre (urée). Les aiguilles de sapin laissent la place aux écailles des bourgeons de hêtre.

- Été/automne : verdâtres, parfois violacées à cause de la quantité importante de myrtilles consommée, leurs formes varient de l’arquée typique à un petit amas. Elles se composent principalement de graines (fleurs et fruits) et de fragments de végétaux.

  • fiente caecale : verdâtres, elles sont émises le matin avant de quitter le perchoir nocturne.
 
  • place de poudrage : en période sèche, le grand tétras prend des bains de poussière. Dans du sable ou de la terre, au pied d’un épicéa ou derrière un rocher, cette activité a une fonction antiparasitaire et d’entretien du plumage.
 
  • trace de pas : les traces de pas sont en forme de croix et la piste donne l’aspect d’une ligne sinueuse. De la base du talon à l'extrémité du doigt médian, ongle compris : coq = 9 cm / poule = 6,5 cm.

                 ATTENTION, les traces dans la neige mesurent 1 à 2 cm de plus

  • chant : les émissions sonores du grand tétras (chant chez le coq et caquètements chez la poule) ne sont détectables qu’au printemps, lors des parades nuptiales. Le chant du mâle est une strophe qui dure de 6 à 8 secondes et se répète à l’identique, entrecoupée de sauts et de claquements d’ailes.

Télécharger le chant du grand tétras

Pour tout indice observé n'hésitez pas à remplir le formulaire dans la rubrique "observation". Cela peut être une donnée importante pour le Groupe Tétras Jura et les autres partenaires travaillant pour la protection de cet oiseau.

Télécharger la plaquette "traces et indices des tétraonidés jurassiens"