évolution des populations de coqs chanteurs

  • APPB du Risoux

 

En 1992, quatre places de chant étaient actives sur le massif où 22 coqs ont étaient dénombrés. Après une chute constante des populations, on note depuis 2004 une augmentation des effectifs sur les trois places de chant restées actives. Après un reccord en 2012 où 24 coqs ont été dénombrés, les résultats de 2013 sont en légère baisse (21 coqs) mais restent cependant à un niveau relativement bon.

 

  • APPB du Massacre

 

En 1992, deux places de chant étaient actives sur le massif avec 8 coqs chanteurs recensés. La diminution des effectifs a été constante avec la disparition en 2005 d'une des 2 places de chant et des comptages allarmants en 2011 avec 1 seul coq chanteur.

Néanmoins en 2012, on note une forte augmentation avec 8 coqs chanteurs recensés sur la place de chant resté active, soit les effectifs de 1992. La place de chant semble se structurer avec des coqs jeunes qui devaient déjà être présents avant mais non observés les années précédentes. Les résultats de 2013 (10 coqs) semblent conforter le retour d'une place de chant dynamique sur le massif.

 

  • APPB Haute Joux et Combe Noire

Jusqu’en 1995, trois places de chant étaient répertoriées sur les deux secteurs avec un total de 11 coqs chanteurs. Suit ensuite, un déclin rapide des populations conduisant à la disparition complète de ces places en 2003. En 2007, une nouvelle place de chant est découverte entre les deux secteurs APPB, elle comporte actuellement 4 coqs.

En 2013 Il n’y a toujours pas de signes de chant sur les anciens emplacements. Cependant, il est certain que des coqs existent à nouveau sur l’ensemble du massif Haute-Joux/Combe Noire grâce à la découverte d'indices de présence.