statut de protection

  • L’espèce figure dans la Directive Oiseaux (1979) dans les annexes I II et II ce qui signifie qu'elle fait l’objet de mesures de conservation spéciale concernant son habitat, afin d’assurer sa survie et sa reproduction dans son aire de distribution. Télécharger la Directive OIseaux

 

  • L’espèce est citée dans l'annexe II de la Convention de Berne (1979). Cela induit pour les pays signataires, dont la France, de participer à la préservation et la protection des zones occupées par l'espèce, indispensable à sa survie comme les zones d'hivernage ou encore les places de chant. Télécharger la Convention de Berne et ses Annexes

 

  • Selon Natura 2000 (directive Européenne), il est classé en annexe I de la Directive Habitat. Sa protection doit passer par l'instauration de Zone de Protection Spéciales (ZPS) dans le but de protéger son habitat. Télécharger la Directive Habitat- Faune-Flore

 

  • La sous-espèce major est protégée dans le nord-est de la France depuis 1985. Elle n’est plus chassée dans le massif du Jura depuis 1974. La sous-espèce aquitanicus, présente dans les Pyrénées, est chassable : seul le tir du coq adulte et du jeune coq maillé est autorisé.

 

  • Selon l'UICN (Union International pour la Conservation de la Nature), le grand tétras est classé au niveau international dans la catégorie "préoccupation mineure " ce qui signifie que sa conservation n'est pas prioritaire.
    Cependant la sous espèce présente dans le Jura et les Vosges est classé « en danger ». De plus elle est "en danger critique d'extinction" dans les deux régions du massif jurassien : Franche Comté et Rhône Alpes, ce qui signifie que l'espèce est au bord de l'extinction au niveau local.