les principales mesures de protection

Les zones naturelles protégées :

Il existe sur le massif jurassien deux types de protection réglementaire visant à favoriser la quiétude du grand tétras :

- La réserve naturelle nationale de la Haute Chaine du Jura

- 4 Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope (APPB)

32 % de l'aire de présence régulière du grand tétras se trouve dans ces zones naturelles protégées. Elles sont donc des refuges importants pour la sauvegarde de l'espèce.
Pour plus d'informations voir la rubrique APPB et Réserve Naturelle

 

 

Les "clauses de tranquillité tétras" :

Les communes du massif jurassien se sont engagées aux côtés des gestionnaires forestiers à appliquer un système de clauses de tranquillité qui interdit toute action sylvicole (martelage, bucheronnage, travaux...) entre le 15 décembre et le 30 juin, couvrant ainsi les deux périodes sensibles pour l'espèce : hivernage et reproduction/nidification. Les parcelles sélectionnées ont été définies en collaboration avec les partenaires et correspondent à des secteurs sensibles (secteurs d'hivernage, places de chant...). Elles sont réactualisées en fonction de l'évolution des populations.

Aujourd'hui, ce système de clause s'applique sur environ 3700 hectares de forêt.

Télécharger le calendrier

 

Placette après travaux
Placette avant travaux
  • Placette après travaux
  • Placette avant travaux

Travaux de restauration de son habitat

Grâce à des crédits Natura 2000, des travaux de restauration d'habitat ont été menés sur différents sites : Risoux, Massacre... Ces travaux consistent à réduire de façon drastique le hêtre en sous étage (sous forme de fourrés) pour favoriser le développement de la strate basse : myrtilles, herbacées... base de son alimentation estivale. Ils s'effectuent sur des placettes de 15 ares minimum. Un travail de partenariat entre l'ONF et le GTJ permet de localiser l'emplacement de ces travaux. Les premiers travaux ont été réalisés en 2010. Le GTJ a ensuite effectué un suivi de ces placettes afin de connaitre la réponse comportementale du grand tétras. Est ce que l'espèce réutilise ces zones autrefois délaissées?

Les résultats sont encourageants puisque le nombre de placettes positives est passé de 13 en 2011 à 31 en 2015 sur 83 placettes suivies.

 

 

 

 

L'équipement des câbles de remontées mécaniques :

Des systèmes de visualisation ont été élaborés afin de limiter les risques de collision. Pour chaque type de remontée mécanique le système est différent :

- les flotteurs pour les téléskis : A raison d'un flotteur tous les 2 mètres, ils s'installent sur la cordeline de sécurité. Le système de fixation est simple : un collier à sertir et deux rondelles de chaque côté du flotteur. Des trous pré-percés permettent l'évacuation d'eau en cas d'infiltration.

- les spirales pour les télésièges : elles s'installent sur les parties ajourées du câble porteur à raison d'une tous les deux mètres environ (une spirale toutes les 5 parties ajourées). La spirale sera plaquée contre la partie centrale lors de la mise en tension du multipaire.

- les drapeaux pour les câbles aériens de transport d'explosifs (C.A.T.E.X.) : A raison d'un tous les deux mètres, ils sont installés le long du câble de transport à l'aide d'un morceau de chambre à air ou d'une corde élastique. Ce système passe dans la poulie sans occasionner de disfonctionnement.

 

 

Démontage des cordelines par les techniciens de la Sogestar
Alexandra, Jérémie et Eric qui enfilent les flotteurs comme un collier de perles
Jérémie et Julien qui positionnent les flotteurs à un intervalle de 4 mètres
Thomas et Eric
Anaïs en haut des pylônes pour installer les premiers flotteurs
Il faut pincer les "oreilles" du collier pour bloquer le flotteur sur le cordeline
Arnaud qui positionne les flotteurs
Un travail de fourmis où chacun à une tâche bien particulière !
Corine et Arnaud qui enfilent les flotteurs
Merci aux techniciens de la Sogestar pour leur implications et les conseils prodigués
Emmanuelle qui répare l'extrémité de la cordeline pour pouvoir enfiler tous les émélents
Grande fierté au moment du raccrochage des cordelines !
1 flotteur tous les 4 mètres en quinconce
  • Démontage des cordelines par les techniciens de la Sogestar
  • Alexandra, Jérémie et Eric qui enfilent les flotteurs comme un collier de perles
  • Jérémie et Julien qui positionnent les flotteurs à un intervalle de 4 mètres
  • Thomas et Eric
  • Anaïs en haut des pylônes pour installer les premiers flotteurs
  • Il faut pincer les "oreilles" du collier pour bloquer le flotteur sur le cordeline
  • Arnaud qui positionne les flotteurs
  • Un travail de fourmis où chacun à une tâche bien particulière !
  • Corine et Arnaud qui enfilent les flotteurs
  • Merci aux techniciens de la Sogestar pour leur implications et les conseils prodigués
  • Emmanuelle qui répare l'extrémité de la cordeline pour pouvoir enfiler tous les émélents
  • Grande fierté au moment du raccrochage des cordelines !
  • 1 flotteur tous les 4 mètres en quinconce

En 2013, le GTJ a réalisé un inventaire de toutes les remontées mécaniques du massif jurassien. Au total 135 remontées mécaniques ont été répertoriées d'Hauteville-Lompnes (Ain) à Maîche (Doubs), représentant environ 83 km de câble. Après une analyse fine avec l'aire de répartition du grand tétras, 10 km de câble sur 13 remontées mécaniques peuvent être en cause, soit 12 % de la longueur totale de câble.

Les deux principales stations où se trouvent les remontées dangereuses sont la Station des Rousses et la Station des Monts Jura.

Un travail de collaboration c'est rapidement mis en place avec la Station des Rousses puisque deux téléskis ont été équipés en octobre 2013. Le GTJ a profité de travaux en cours sur ces téléskis pour installer les flotteurs anticollision. 2944 mètres de câble soit 1472 flotteurs on été installés! Une quinzaine de bénévoles se sont relayés sur une semaine pour réaliser ce travail de fourmis!

Cette expérience étant nouvelle sur le massif, les médias se sont intéressés de près aux travaux. Deux articles dans la presse quotidienne et France3 Franche-Comté est venu faire un reportage.

article de presse cliquer ici

reportage FR3 : http://franche-comte.france3.fr/2013/10/01/haut-jura-des-flotteurs-pour-proteger-le-grand-tetras-sur-les-pistes-de-ski-329245.html

En 2015, deux téléskis ont été équipés sur la station des Monts-Jura. Environ 900 flotteurs ont été installés en trois jours par une douzaine de bénévoles. Le travail se renouvellera l'été 2016 où deux autres téléskis seront équipés.

 

Banderole d'interdiction
cache-panneau
  • Banderole d'interdiction
  • cache-panneau

Encadrement de la randonnée dans les zones naturelles protégées :

Dans les zones naturelles protégées, en hiver, seul les sentiers balisés pour la randonnée hivernale sont autorisés. Malgré cette réglementation et les outils d’information en place (panneaux d'information, brochures, topoguides…), certains sentiers balisés pour la randonnée estivale sont fréquentés en hiver, provoquant un dérangement important pour le grand tétras et représentant une infraction.

Il a donc été décidé, en accord avec le Comité Départemental de Randonnée Pédestre du Jura et le PNR du Haut-Jura, de débaliser les sentiers de randonnée estivale. Grâce à un système de plaques movibles, les bénévoles du CDRP masquent le balisage pendant la saison hivernale.

Les panneaux directionnels de ces mêmes sentiers sont occultés avec un système de cache-panneau.

Parallèlement des banderoles d'interdiction sont posées à l'entrée des voies de pénétration interdites en hiver mais régulièrement utilisées. Une quinzaine de banderoles sont installées dans les APPB et une vingtaine sur la Réserve.

 

 

Dans le département du Jura l’agrainage du sanglier est interdit dans les zones de présence du grand tétasInterdiction d'agrainage du sanglier

La Fédération Départementale des Chasseurs du Jura s'est engagée à interdire l'agrainage du sanglier (prédateur des oeufs de tétras) dans les zones de présence régulière du grand tétras. Cette mesure figure dans le Schéma Départemental de Gestion Cynégétique de la Fédération ce qui la rend opposable aux chasseurs.