Vous êtes ici

Back to top

Statut de conservation/protection

Statut de conservation/protection

Conservation

Bien qu’au niveau mondial, les préoccupations soient mineures concernant la population de grand tétras, son statut français et régional est très préoccupant, notamment pour la sous-espèce major présente dans le Jura.

Liste Statut Implication
Liste rouge mondiale UICN (Évaluation 2015) LC (préoccupation mineure) L’aire de répartition totale et l’effectif de la population ne laissent pas présager de menace immédiate sur l’espèce
Liste rouge des oiseaux nicheurs de France métropolitaine (Évaluation 2008) VU (vulnérable) pour Tetrao urogallus Espèce confrontée à un risque élevé de disparition
Liste rouge des vertébrés terrestres de Franche-Comté (Évaluation 2011) CR (en danger critique d'extinction) L’espèce est confrontée à un risque extrêmement élevé d’extinction à l’état sauvage
Liste rouge des vertébrés terrestres de la région Rhône-Alpes (Évaluation 2008)

Protection

D'un point de vue réglementaire, le grand tétras est cité dans plusieurs textes de loi.

Texte réglementaire Annexe Implication
Convention de Berne Annexe III

Une attention particulière doit être portée à la protection des zones qui ont une importance pour l’espèce comme les aires d'hivernage, de rassemblement, d'alimentation, de reproduction ou de mue.

Dans ce cadre, la France, signataire de cette convention, doit prendre les mesures législatives et réglementaires appropriées et nécessaires pour protéger cette espèce.

Toute exploitation de cet oiseau est réglementée de manière à maintenir l'existence de ces populations hors de danger.

Directive Oiseaux Annexe I Espèce faisant l'objet de mesures de conservation spéciale concernant son habitat, afin d'assurer sa survie et sa reproduction dans son aire de distribution (mise en place de ZPS).
Annexe II/2 Espèce pouvant être chassée seulement dans les États membres pour lesquels elle est mentionnée. Pour la France seuls les mâles peuvent être chassés.
Annexe III/2 Espèce pour laquelle, les États membres peuvent autoriser sur leur territoire la vente, le transport pour la vente, la détention pour la vente ainsi que la mise en vente des oiseaux vivants et des oiseaux morts ainsi que de toute partie ou de tout produit obtenu à partir de l'oiseau, facilement identifiables, pour autant que les oiseaux aient été licitement tués ou capturés ou autrement licitement acquis.
Arrêté du 29 octobre 2009 relatif à la protection et à la commercialisation de certaines espèces d’oiseaux sur le territoire national   Dans les régions Alsace, Franche-Comté, Lorraine et Rhône-Alpes la destruction ou l’enlèvement des œufs et des nids ainsi que la destruction, la mutilation, la capture ou l’enlèvement, et la perturbation intentionnelle des oiseaux dans leur milieu naturel. Dans ces 4 régions ainsi que dans l’aire de déplacement naturel des noyaux de populations existants sont également interdits la destruction, l’altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos du grand tétras. Enfin, sur tout le territoire national, sont interdits la détention, le transport, la naturalisation, le colportage, la mise en vente, la vente ou l’achat, l’utilisation, commerciale ou non, de grands tétras prélevés dans la nature dans les régions Alsace, Franche-Comté, Lorraine et Rhône-Alpes

La sous-espèce major n’est plus chassée dans le massif du jurassien depuis 1974. En revanche, la sous-espèce aquitanicus, présente dans les Pyrénées, est chassable : seul le tir du coq maillé est autorisé, les femelles sont protégées. La chasse du grand tétras peut être autorisée du 3ème dimanche de septembre au 11 novembre, mais la réglementation diffère selon les départements.