pourquoi le sauver ?

Pic noir
Pic tridactyle
Bécasse des bois
Gélinotte des bois
Chouette de tengmalm
Chouette chevêchette
  • Pic noir
  • Pic tridactyle
  • Bécasse des bois
  • Gélinotte des bois
  • Chouette de tengmalm
  • Chouette chevêchette

Oiseau rarement observé et très discret, le grand tétras est un emblème du Haut Jura. Son image est souvent utilisée pour symboliser le coté naturel et sauvage d'un lieu. C'est une espèce à haute valeur patrimoniale et aux exigences écologiques strictes qui a colonisé l'Europe de l'ouest durant la dernière glaciation.
Il a besoin d'un habitat se rapprochant le plus possible des forêts naturelles et couvrant de grands espaces.
De part ses exigences, sa présence dans nos forêts est gage d'une nature préservée. Le grand tétras est probablement l'espèce la plus sensible aux caractéristiques naturelles de la forêt et est parmi les premières espèces à disparaître quand ces caractéristiques disparaissent. On peut alors parler d'une espèce indicatrice, qui mesure la naturalité ou l'intégrité de nos forêts.
Toutes les actions mises en place en faveur du grand tétras bénéficient à tout un cortège d'autres espèces, telles que la gélinotte des bois, la bécasse des bois, la chouette chevêchette, la chouette de tengmalm, le pic tridactyle, le pic noir, mais également des insectes saproxyliques (inféodés au bois mort) ou encore des mousses et des lichens . A ce titre, le grand tétras est considéré comme une espèce parapluie, gage d'une biodiversité importante.

Sauver le grand tétras c'est veiller au respect de notre forêt et à la biodiversité générale de cet écosystème.